Les plages du silence de Serge Mestre

Publié le par Antoinette

Les plages du silence de Serge Mestre

Ceci est le dernier livre que je viens d'achever. Depuis quelque temps, je m'intéresse à la guerre d'Espagne. Lors de la lecture de la chronologie de ces événements dans ce pays, les écrits m'ont amené jusqu'à Majorque, plus précisément sur notre plage, à Cala Anguila à Porto Cristo.

Curieuse et intéressée, je me suis procurée l'œuvre mentionnée ci-dessus. En voici, le résumé :

« L’absence de Manu, c’est aussi l’histoire vide, la part absente. Que se passe-t-il en Espagne, pour son père, dans les années trente ? Ses racines puisent leur nourriture dans le sable du silence. Il creuse, creuse, que peut-il aller chercher sous le sable ? Les souvenirs ne s’enlisent pas comme les mollusques en grève profonde. On peut devenir orphelin d’histoire. » Serge Mestre Depuis son arrivée en France en 1939 lors de la victoire de Franco, Manu a vécu dans le silence de l’exil. De ses espoirs, de sa fougue de jeune combattant, de ses souffrances, de la blessure qui lui a coûté une jambe, il n’a jamais parlé. Après sa mort, son fils tente de retrouver la trace du jeune homme qu’il fut. À Argelès où les Républicains espagnols se réfugièrent en masse, à Barcelone où Manu combattit Franco dans les rangs du POUM et à Porto Cristo, sur les îles Baléares, où il fut blessé, le « garçon », comme le désigne Serge Mestre, scrute le sable, la mer, le pavé des villes. Il se laisse alors envahir par des images et des sensations qui viennent se superposer aux silences de son père, pour dessiner un portrait infiniment tendre et ému du disparu. Pudique hommage à la souffrance des hommes, Les Plages du silence est un très beau roman d’amour filial. Serge Mestre naît à Castres de parents républicains espagnols et réfugiés politiques en France.

Publié dans Littérature