Le château de Capdepera

Publié le par Antoinette

Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera
Le château de Capdepera

LE CHÂTEAU DE CAPDEPERA Bien qu’il soit appelé château, il a été plus exactement un village fortifié qui servait d’abri pour la population, pour ses animaux et ses biens en cas de siège. Le château de Capdepera se situe au nord-est de l’île, dans un endroit stratégique depuis lequel on peut voir les terres de l’intérieur, une partie de la ligne côtière et le canal de Minorque qui sépare les deux îles. Le territoire a été occupé depuis les temps préhistoriques par des habitants autochtones établis en plusieurs sites élevés de la zone. Les Romains ont occupé l’île entre le IIe siècle av. J.-C. et le Ve siècle, et les Musulmans entre le Xe et le XII2 siècle. Lorsque les Chrétiens ont pris l’île, en 1229, la Tour d’en Nunis était le seul élément existant du château actuel. C’était une tour défensive musulmane que les chrétiens ont continué à utiliser. Le roi Jacques 1er d’Aragon, conquérant de Majorque, signe dans cette tour en 1231 le Traité de Capdepera avec les Musulmans qui occupaient l’île de Minorque. Le pacte concernant la soumission de l’île voisine aux Chrétiens est considéré le plus ancien traité de paix connu. En 1300, le roi jacques IIe, pour assurer le contrôle de la zone et les communications maritimes avec Minorque, donne l’ordre de fonder Capdepera, une ville fortifiée à côté de cette tour, avec le but de concentrer la population qui vivait alors dispersée dans le territoire. Ainsi, ce que l’on appelle Château de Capdepera est en réalité un village fortifié. Le système de surveillance du château était renforcé par les tours de guet bâties au long de la côte avec la mission de contrôler la mer. Les habitants souffraient des attaques fréquentes des pirates, en particulier pendant le XVIe et le XVIIe siècle. L’île fut soumise à d’incessants débarquements, assauts, pillages et captures. C’est à cette époque que le château atteint son occupation maximale. L’intérieur était un treillis urbain de ruelles et de constructions modestes, aux dimensions réduites et adaptées aux conditions du terrain. A partir du XVIIe siècle, le château est de plus en plus dépeuplé et les habitants s’installent en dehors des remparts. Au XVIIIe siècle, avec la venue des Bourbons, la défense de la côte est confiée à des troupes de cavalerie armée, les dragons, commandées par un gouverneur jusqu’à 1854, année où les militaires quittent le château. A la fin du XIXe siècle, l’enceinte est inhabitée. En 1983, le château devient propriété municipale.

Publié dans A découvrir