Les Jardins d'Alfabia

Publié le par Antoinette

Visite de cette magnifique ancienne résidence. J'ai particulièrement apprécié la visite du bâtiment avec son ameublement ancien. Dommage que la partie où se trouve le moulin à huile, entièrement rénové, ne fonctionne pas.

L’accès aux jardins constitue une ample avenue, ou une « promenade de salon » romantique, trois chaussées encadrées de grands bananiers qu’arrive aux alentours du « clastra » (une cour typique de maisons de campagne majorquines de certaine envergure, appelés « possesions »).

À la fin d’une avenue encadrée de palmiers se trouve la façade qui donne l’accès à l’élément le plus emblématique du jardin : la pergola, avec ses jeux d’eau, reconstruite au début du XVIIIe siècle. La moitié de son parcours est ornée de vingt quatres pierres hydriques. Les nombreux jets d’eau se croisent entre eux, l’éclat de l’eau et de son murmure se convertisse en cadeau pour les sens.

Le jardin inférieur a un air tropical et un étang avec nénuphars, avec une grande variété de palmiers, entre celles-ci, des garballons (petits palmiers), une espèce autochtone de Majorque actuellement protégée.

Savamment intégré dans son environnement naturel la variété de styles n’est pas un amalgame mais une harmonie difficile à obtenir. En face de la façade principale les palmiers s’élèvent, solennels et majestueux, indifférents au temps qui passe.

La structure de la maison obéit aux racines romane-andalouse. En elle, des traits se retrouvent et des éléments de différents styles : arabe, gothique, de la Renaissance, baroque, romantique. La décoration du séjour inclut en plus un style rococo et anglais.

Sur la façade principale se trouvent flanquée deux colcadors ou bancs de pierres, qui servaient à monter aux cavaleries. Le portail "portal forà" , de grandes dimensions dont les portes sont plaquées dans un bronze, a sur ses flancs, deux fenêtres elliptiques appelés "oeil de boeuf". Il est encadré par deux colonnes et un très beau cadre baroque, construit dans une pierre rougeâtre du pays. La paternité de cette façade est à attribuer à Joan d'Arago, important architecte qui rétablira le style baroque à Majorque durant la moitié du XVIIIe siècle.

"L'artesonado", oeuvre d'artisans almohades, a été construit en 1170. Elle a été réalisé dans un bois de pin et de chêne vert, avec des incrustations qui forment de belles arabesques typiques. Dans la partie inférieure, se trouvent incrustés, les écus des familles arabes qui ont résidé dans la propriété et près d'elles celle de la famille maure Ben-Abet, personnage du XIIIe siècle, les barres du royaume de l'Aragon et de la Catalogne superposées. Dans la frise il est lu "Allah est grand. Le pouvoir est à Allah. Il n'y a de plus qu'Allah".

En traversant la cour (classera), on accède à l'actuelle résidence, sur un pavage selon la tradition majorquine, pourvu d'un jet d'eau central et un bananier immense. A souligner aussi une fenêtre gothique appartenant à la résidence antique et l'arc carpanel qui achève le vestibule, très fréquent dans l'architecture majorquine.

De l'intérieur le rez-de-chaussée se fait remarquer, où se trouvent les séjours plus meublées. Il faut mentionner la "Grande Salle", avec une gravure représentant des images de Palma et d'autres villages; la "Salle de l'alcôve", avec murs couverts de damas jaune où un portail un rococo et une gravure de paysages se font remarquer. La "Salle du cadra", avec de nombreuses gravures, instruments musicaux, des bustes néoclassiques; et la salle à manger, fruit des réformes du XIXe siècle, avec une gravure en bois et un tissu peint recouvrant les murs.

Dans la maison, le passage du temps laissait des lies de chaque époque sans manquer d'équilibre. L'évolution de la maison d'Alfabia est un modèle de respect pour le passé et l'évolution, conservation et innovation.

http://www.jardinesdealfabia.com/fr/

Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia
Les Jardins d'Alfabia

Publié dans A découvrir

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :