Majorica

Publié le par Antoinette

Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica
Majorica

Joli petit centre de vente. Par contre, il est dommage que toute la partie formant les perles est résumée à quelques présentations virtuelles et un seul poste de création.

Un nouveau point de vente des perles hautement célèbres de Majorque a été construit à Porto Cristo.

En pénétrant dans un couloir, des vues de Majorque défilent sur un écran panoramique. Ensuite, il y a une présentation virtuelle de la formation des perles. Nous pouvons également apercevoir la première étape de la création des perles.

Le magasin de vente se situe sur deux étages. Au premier étage, se trouve également un restaurant avec une terrasse dont nous avons une vue magnifique sur une partie du port.

LES PERLES DE MAJORQUE

Nées sur l’île de Majorque, les perles du même nom sont aujourd’hui exportées dans le monde entier….

Reconnues internationale, les perles de Majorque ne proviennent pas directement des huîtres mais sont fabriquées exclusivement en atelier. C’est dans les environs de Manacor, la deuxième plus grande ville et de Palma, la capitale de Majorque, que se trouvent les principales usines perlières. La première a vu le jour à la fin du XIXe siècle.

La première usine, Majorica, a été construite en 1890 par l’ingénieur allemand Edouard Heusch sous le nom d’Industrie espagnole de fabrication de perles artificielles. Aujourd’hui, elle propose aux touristes de visiter ses ateliers.

A Montuïri, à une vingtaine de kilomètres dans les terres, les visiteurs arrivent dans l’usine d’Orquidea. Beaucoup plus récente, puisque créée en 1950, sa renommée est pourtant aussi importante. Au milieu d’anciens outils et d’archaïques machines, la fabrication des perles de Majorque est scrupuleusement expliquée aux curieux.

Au départ, ce sont des perles de cristal. Elles sont ensuite immergées dans des bains dont le principal ingrédient est fait à base d’écailles de poissons. Plus les passages dans ces cuves sont nombreux,, plus la perle sera de bonne qualité et se rapprochera à l’œil d’une perle naturelle.

En fonction de la qualité recherchée, les perles sont plongées 12, 16 ou 34 fois dans cette essence. Certains effectuent un ponçage après le séchage de chacune de leurs couches. Cette technique vise à obtenir une sphère parfaite au lustre intense et la brillance évidente.

A la fin de ce long processus, les perles deviennent des colliers, des bracelets ou encore des boucles d’oreilles.

Procédé de fabrication des perles Orquidea

La perle est formée à partir d’un noyau de cristal à haut indice de réfraction et de réflexion qui permet la réverbération des couleurs basiques des rayons lumineux souvent associées aux couleurs de l’arc en ciel.

Les baguettes de cristal sont chauffées puis fondues au chalumeau sur un fil de cuivre en rotation autour duquel s’enveloppe la goutte de cristal qui formera la future perle. Le passage du fil est à l’origine de l’orifice qui permettra plus tard d’enfiler la perle.

La perle de cristal est ensuite soigneusement sélectionnée en fonction de sa grosseur, de sa forme et de la perfection de sa superficie.

Une fois le noyau cristallin obtenu, celui-ci est monté en aiguilles sur un support afin de passer aux procédés de fabrication suivants.

Il est alors introduit par immersion dans des bains spéciaux d’une composition, dont le secret est jalousement gardé, qui est formé à base de laque et de pigments naturels. Ceux-ci proviennent d’écailles de poissons (en particulier de variétés telles que l’anchois et la sardine) auxquelles a été extrait la Guanina contenant les cristaux organiques qui donnent leur éclat aux perles.

Une fois ce procédé terminé, les perles font tout d’abord l’objet d’un contrôle qualité rigoureux chargé d’éliminer les perles défectueuses puis un échantillon de production est sélectionné et stocké en chambre de vieillissement pur en contrôler la longévité.

A la suite de nombreux tests, les perles sont prêtes pour le montage final en colliers, bracelets, broches, bagues, etc…. suite à quoi elles subiront un ultime contrôle avant que ne leur soit attribué un numéro de contrôle définitif, permettant l’émission du certificat international de garantie.

Ce ne sont pas moins de 34 applications par bain et d’un polissage manuel entre chaque couche qui valent aux Perles Orquidea leur garantie de 10 ans couvrant n’importe quel défaut de fabrication.

D’autre part, hormis la qualité supérieure Orquidea sont également fabriquées des perles dites de qualité inférieure telles que Marta et Martaluz.

Il existe différents types de coloris de perles tels que le blanc, la crème, le crème rosé, le gris, le noir et d’autres couleurs fantaisie répondant aux effets de mode.

Publié dans A découvrir